Un modèle de business plan pour les start-up

Publié le 17/06/2021 par Caroline Rousseau et Andrew Conrad

En période de pandémie et de crise économique, créer sa propre entreprise en 2021 peut rappeler les douze travaux d’Hercule.

Modèles pour business plan

Cependant, ce n’est pas parce que les dernières années se sont avérées compliquées que vous devez vous faire tout petit et attendre que cela passe. La vie continue et nous avons tous besoin de compter sur des entreprises telles que la vôtre pour relancer l’économie. Pour affronter cette période difficile, il est crucial d’avoir un business plan digne de ce nom.  

Voici les points que nous allons aborder dans cet article :

  • L’intérêt d’un business plan pour votre start-up
  • Un modèle de business plan
  • Les étapes à suivre

Pourquoi avez-vous besoin d’un business plan pour votre start-up ?

Un business plan désigne un document explicatif qui vous permet d’obtenir des prêts ou de convaincre des investisseurs de vous accompagner dans cette aventure.

Il peut également vous aider à :

  • Organiser vos idées
  • Identifier les lacunes de votre projet
  • Déterminer une stratégie claire
  • Suivre votre progression

Si un business plan robuste fait partie des éléments incontournables pour démarrer du bon pied, cela ne suffit pas. Après vous avoir présenté un modèle de business plan pour start-up, nous passerons en revue six conseils utiles pour les nouveaux entrepreneurs.

Un modèle de business plan pour les start-up

Les étapes à suivre pour les start-up

Vous avez déjà votre business plan ? C’est parfait, mais vous avez encore du pain sur la planche avant de pouvoir vous établir sur le marché. 

Voici quelques conseils pour y parvenir : 

1. Déclarez votre entreprise

Entreprise individuelle, société anonyme à responsabilité limitée, ou partenariat ?

Il est important de faire le bon choix, car chaque statut a ses avantages et ses inconvénients aux yeux de la loi.

Une entreprise individuelle propose la plus grande liberté tout en étant relativement simple à monter. Cependant, en cas de pertes financières, c’est vous en tant que personne physique qui êtes sur la sellette. C’est un statut intéressant si vous gérez vous-même tous les aspects de votre activité et que vous avez un business plan à risques très limités. 

Avec une société anonyme, vos fonds financiers et ceux de votre entreprise sont considérés comme distincts, mais vous avez davantage de responsabilités en tant que PDG. Pour limiter les risques, nous vous recommandons de faire appel à un expert-comptable.

Si vous montez une entreprise avec un partenaire aussi impliqué que vous, vous pouvez opter pour un partenariat. Ainsi, tous les bénéfices, impôts et dettes,  seront divisés 50/50 entre vous et votre partenaire.

Il y a bien sûr d’autres types de statuts d’entreprises, mais quoi qu’il en soit, vous devez prendre en compte plusieurs aspects de votre activité : vente d’objets en ligne, import ou export, collecte de données privées, travail à domicile et embauches.

2. Consultez les règles en vigueur

Que vous ouvriez un restaurant ou une agence de web design, chaque entreprise doit respecter des exigences différentes. Vous avez peut-être besoin d’une licence spéciale pour le genre d’entreprise que vous avez en tête.

Il nous serait impossible de passer en revue toutes les lois s’appliquant à chaque type de société, mais nous vous conseillons de consulter un avocat d’affaires ou un consultant spécialisé dans le domaine.

3. Construisez les fondations financières

Que vous vous lanciez dans un partenariat ou que vous montiez votre propre SARL, vous aurez besoin de bonnes bases financières si vous ne voulez pas connaître des difficultés dès le premier écueil rencontré.

Si vous avez opté pour le statut d’entreprise individuelle, il est particulièrement important d’avoir un filet de sécurité : si votre société accumule les dettes, c’est vous qui devrez les payer de votre poche.

Les sociétés anonymes à responsabilité limitée, quant à elles, sont synonymes d’une meilleure protection de vos atouts. Quoi qu’il en soit, vous aurez besoin d’un capital initial avant de vous lancer.

Cet argent peut provenir de fonds personnels ou d’épargnes, ou encore de prêts entre proches, bancaires, ou garantis par l’État.

Le site FrenchFunding présente plusieurs options pour lever des fonds pour votre start-up, du crowdfunding aux aides publiques.

4. Embauchez les bonnes personnes

Si vous êtes un entrepreneur individuel et que vous vendez vos propres produits, vous n’aurez peut-être pas besoin d’engager de collaborateurs. Mais dans le cas contraire, il est important de respecter les lois en vigueur, du contrat de travail à la déclaration auprès de l’URSSAF.

Quant aux calculs et à la gestion de la rémunération, nous vous recommandons de vous faire aider. Vous pouvez opter pour un logiciel de paie, par exemple.

5. Créez votre pile technologique

Nombreuses sont les PME qui s’acharnent à réaliser manuellement des tâches qui pourraient être automatisées ou du moins, rationalisées. Les logiciels dont vous avez besoin peuvent varier, mais en règle générale, toutes les entreprises ont besoin d’une pile technologique (ou « tech stack ») composée des éléments suivants : un logiciel de comptabilité, un logiciel de relation client et un logiciel de gestion de projets.

Consultez notre catalogue en ligne et filtrez les résultats par prix, fonctionnalités ou évaluations utilisateurs pour trouver le programme qu’il vous faut.

6. Investissez dans la publicité

Même avec un business plan en béton, si personne n’entend jamais parler de votre entreprise, vous allez tout droit vers la catastrophe. Vous devez donc promouvoir vos services et ce avec les outils adéquats. 

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels de business plan pour trouver l’outil qu’il vous faut.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.


Partager cet article