Enjeux du big data : les tendances qui vont freiner ou accélérer votre carrière en 2019

Publié le 23/04/2019 par Caroline Rousseau et Thomas LaMonte

Partager cet article

“Tout robot aura droit à son jour de gloire et celui-ci s’avérera être le dernier jour de votre carrière.”

“J’ai participé à l’invasion des robots. Tout ce que j’y ai gagné, c’est une clé USB et une lettre de renvoi.”

“Conseil IA du jour : emparez-vous des postes occupés par des humains.”

Vous commencez à voir apparaître des publications de ce genre dans votre fil d’actualité ? Rien d’étonnant : certains adorent faire planer l’ombre d’une révolte des machines en avertissant des dangers de l’automatisation et en dramatisant les enjeux du big data.

Enjeux big data les tendances qui vont freiner ou accélérer votre carrière en 2019

Pas de panique. Respirez profondément.

Ne vous inquiétez pas. Peu importe que les robots prennent nos emplois. Ce ne sont quand même pas des algorithmes incompréhensibles qui vont nous empêcher de dormir, pas vrai ? Le mieux est de ne pas s’en faire, et pas seulement parce que nous sommes résignés face au développement de l’intelligence artificielle.

Pour être honnête, ce ne sont pas les machines qui devraient nous préoccuper le plus, mais une entité bien plus déstabilisante et plus proche de nous que l’automatisation.

Si l’humanité telle que nous la connaissons est en déclin, c’est en partie à cause du big data et de l’analytique. Cela vous surprend ?

Et pourtant, c’est la vérité : la tendance big data justifie que vous commenciez à éplucher les petites annonces à la recherche d’un nouvel emploi. Quelle entreprise aurait besoin de vous alors qu’elle détient de fabuleuses données ?

Si vous tenez à votre poste, voici quatre tendances du big data à garder à l’œil en 2019.

Les entreprises commenceront à se fier aux données plutôt qu’à leur instinct

De plus en plus d’entreprises essaient de baser leur stratégie et leur fonctionnement sur les données. Elles sont désormais nombreuses à préférer s’appuyer sur des informations précises et vérifiables pour prendre des décisions plutôt que de se fier à leur intuition ou à leurs affinités. Ces informations apportent de la cohérence et de la légitimité aux décisions, tout en offrant de beaux résultats face à la concurrence.

La majorité des entreprises sont guidées par une vision unique, celle d’une personne ou d’une équipe de décisionnaires aguerris. Mais, à l’heure où des ordinateurs peuvent quantifier et calculer tout ce qui a trait aux affaires, les leaders ne savent plus vraiment comment définir leur valeur ajoutée. Que vous reste-t-il à proposer si votre intuition n’a plus d’intérêt pour votre entreprise ?

Les compétences exigées de la part des data scientists seront moins pointues

Aujourd’hui, l’analytique en self-service et les outils de business intelligence font fureur. Simples d’utilisation pour tout un chacun, avec ou sans connaissances techniques préalables, ils permettent de réaliser des tâches autrefois réservées aux data scientists.

D’après Gartner (étude en anglais, accessible aux clients Gartner), les “citizen data scientists” ou “Citizen X” devraient se développer cinq fois plus rapidement que les spécialistes traditionnels de l’analytique d’ici 2020.

2020 sera une grande année pour les Citizen X : plus de 40 % des tâches associées à la science des données seront automatisées avant cette date, ce qui engendrera une croissance de la productivité et une extension de l’activité des spécialistes citizen data. Et avant la fin de l’année 2019, les utilisateurs de logiciels de BI produiront plus d’analyses que les spécialistes de l’analytique (communiqué en anglais, accessible aux clients Gartner).

Les experts des données devront disputer progressivement leur place aux Citizen X. Se convertiront-ils en instructeurs pour les nouvelles recrues afin de contribuer au succès de l’analyse des données ou chercheront-ils refuge dans d’autres domaines, secteurs et fonctions à mesure que les entreprises trouveront leur compte avec les Citizen X ?

Les Citizen X et les travailleurs familiers des enjeux du big data, bien formés dans le domaine et capables d’exploiter des données pour atteindre des objectifs commerciaux, pousseront vers la sortie ceux qui n’ont aucune connaissance en analytique.

Vos entretiens d’embauche seront évalués par un jury virtuel

Comme si les entretiens d’embauche n’étaient pas déjà suffisamment stressants, vous devrez faire face au verdict silencieux des données. Les processus de recrutement incorporent déjà de plus en plus l’analytique. À l’avenir, les travailleurs devront se préparer à affronter les épreuves habituelles des processus de recrutement, mais aussi à faire face aux défis posés par leur profil de données.

Regroupées, analysées et comparées dans un processus de tri élaboré, les données constitueront un argument convaincant dans le choix d’un candidat plutôt que d’un autre. Mais le big data représente aussi une possibilité de raffiner le processus de recrutement.

Tom O’Neill, directeur technique et cofondateur de Periscope Data, décrit la manière dont le big data a influencé le processus de recrutement au sein de son entreprise :

“Nous savons quelles sources ont le plus d’intérêt. Nous savons quand le filtrage téléphonique ne fonctionne pas, c’est-à-dire quand il rejette ou accepte trop de candidatures inadéquates, et nous savons comment résoudre le problème. Nous procédons à une révision hebdomadaire des données. C’est un processus itératif et très pragmatique”, précise O’Neill.

Pour Tom O’Neill et Periscope Data, la priorité consiste à utiliser les analyses pour optimiser le recrutement et pour offrir la meilleure expérience possible aux candidats :

“Nous voulons que l’expérience de recrutement soit agréable pour les candidats que nous rencontrons. Je pense donc que nous optimisons autant que faire se peut l’évaluation des postulants et le reste de la procédure pour pouvoir garantir une bonne expérience à chacun.”

Les cadres n’y échapperont pas

Vous pensiez ne devoir vous préoccuper que de l’automatisation ? Détrompez-vous. Vous pensiez être à l’abri parce que vous faites un travail principalement intellectuel ? Pensez-y à deux fois. Le big data et l’analytique pour tous vont entraîner l’obsolescence de certaines professions.

Ressources humaines : nous avons déjà vu comment le big data transformera les processus de recrutement du point de vue des candidats. Par extension, il influencera aussi les compétences exigées des spécialistes des RH. Les professionnels du secteur devront maîtriser l’analyse de données et la prise de décision fondée sur les données.

 Médecine : certains aspects de la pratique de la médecine peuvent désormais être automatisés grâce au machine learning et au big data. Par exemple, Watson, l’intelligence artificielle d’IBM, est déjà capable de diagnostiquer aussi bien voire mieux qu’un humain un cancer sur la base de données tirées d’analyses IRM. Combien de temps devrons-nous encore attendre avant de faire appel au docteur Big Data pour notre prochain examen ?

Finances et assurances : en matière d’impôts et de taxations, le big data s’est déjà fait une belle place des deux côtés de la barrière. Actuellement, les contribuables peuvent remplir leurs déclarations d’impôt en ligne et les administrations s’appuient sur le machine learning pour repérer et examiner des fraudes éventuelles. Les courtiers en assurances devraient également disparaître. Pourquoi faire appel à eux alors que le big data permet de déterminer en un instant la meilleure couverture du marché ?

Rédaction et journalisme : ce billet est peut-être le dernier écrit par un être humain car le big data ne devrait pas tarder à remplacer les rédacteurs, ou du moins les épauler. Des outils d’analyse narrative basés sur le machine learning et le big data pourraient agencer des 0 et des 1 pour produire des textes convenables et des articles de presse convaincants. Les sujets les plus courants comme la finance et les sports seront les premières cibles, mais il ne faudra probablement pas longtemps avant que les autres domaines ne soient aussi conquis.

Conseils : anticipez les enjeux du big data

  • Acquérez des compétences analytiques avant qu’elles ne soient indispensables : préparez-vous à vous familiariser encore plus avec les tableaux de bord et les rapports analytiques, car la maîtrise des données sera une compétence attendue à l’avenir (l’équivalent des compétences informatiques actuelles).
  • Trouvez votre créneau : améliorez vos compétences et votre expérience analytiques en utilisant les données. Intégrez une vision orientée sur les données dans la stratégie de votre département ou développez des politiques de maintenance de la qualité et de la conformité des données.
  • Redéfinissez la valeur singulière de l’humain : lorsque le big data se sera imposé dans tous les postes possibles, orientez-vous vers les domaines à haute valeur ajoutée qui nécessitent un peu d’humanité ou inventez carrément une nouvelle profession.

Pour aller plus loin

Partager cet article


Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.