Comment les PME gèrent l'insécurité énergétique et la hausse du prix de l'électricité en France

Publié le 07/02/2023 par Sabrina Khoulalène

Ces derniers mois, les prix de l'énergie dans l'UE ont considérablement augmenté pour différentes raisons, notamment la hausse de la demande mondiale et la situation géopolitique actuelle. C'est devenu une préoccupation grandissante pour les entreprises françaises, surtout pour les petites et moyennes entreprises (PME). Et bien que l'État français ait pris des mesures pour atténuer l'impact de la hausse des prix, des inquiétudes demeurent quant à l'avenir de la sécurité énergétique.

La hausse du prix de l’électricité en France affecte les PME

Pour mieux comprendre cette problématique, nous avons mené une enquête entre octobre et novembre 2022. Nous avons interrogé 350 directeurs et chefs d'entreprise en France sur leurs expériences en matière de prix et de consommation d'énergie. Notre enquête visait à répondre à des questions clés telles que : quels changements les PME ont-elles remarqués dans les prix de l'énergie ? Quel impact la hausse du prix de l'électricité a-t-elle eu sur leur activité ? Quelles mesures ont-elles adoptées pour gérer cette situation ? Et quels logiciels peuvent-elles utiliser pour relever ce défi ?

Nos résultats fournissent des indications sur l'état actuel de la sécurité énergétique des entreprises françaises. Une méthodologie complète est indiquée à la fin de cet article.

Les PME sont-elles touchées par la hausse du prix de l'électricité en France ?

Tout d'abord, nous avons voulu savoir si les participants avaient effectivement constaté des augmentations de prix pour leurs entreprises.

Augmentation des factures d’électricité pour les PME françaises

Les résultats montrent que la majorité des entreprises (96 %) ont subi une augmentation des prix de l'électricité, 35 % d'entre elles faisant état d'une "augmentation significative" et 48 % d'une "légère augmentation”. 13 % des entreprises ont remarqué que les prix avaient un peu augmenté et pensent que la hausse s’intensifiera davantage, tandis que 3 % n'ont pas encore constaté d'augmentation, mais s'attendent à en subir au cours des prochains mois. 1 % n'a constaté ni ne s'attend à une hausse des prix dans un futur proche. Ainsi, 99 % des PME françaises ont subi ou s'attendent à subir une augmentation des prix de l'énergie.

Ensuite, nous avons voulu en savoir plus sur l'ampleur de la hausse des prix pour ceux l’ayant déjà expérimentée.

Estimation impact de l’augmentation des prix de l’énergie sur les bénéfices

46 % de cette catégorie de répondants déclarent que la fluctuation était comprise entre 5 et 10 %, tandis que 47 % estiment qu'elle était supérieure à 11 %. Les coûts de l'électricité font partie intégrante de l'activité : les entreprises en ont besoin pour faire fonctionner leurs équipements tels que les ordinateurs, les téléphones et les serveurs ou encore pour faire tourner les machines. Nous avons donc cherché à savoir dans quelle mesure ces hausses de prix ont déjà affecté l'activité des entreprises.

Impact de l’augmentation des prix de l’électricité sur les petites et moyennes entreprises

Seules 7 % des personnes interrogées déclarent que la hausse des prix n'a eu aucun impact sur leurs activités, 45 % constatent une répercussion significative, alors que 48 % trouvent que cela n'a eu qu'une influence minime.

Quelles sont les conséquences de la hausse des prix pour les PME ?

Dans cette section, nous aborderons plus en détail les conséquences spécifiques de la hausse des prix pour les PME. Nous en examinerons les effets directs sur l'activité ainsi que l'impact potentiel sur le bien-être des employés.

Impact sur les activités de l'entreprise

68 % des personnes interrogées déclarent que la hausse des prix de l'électricité a entraîné une augmentation des prix de leurs produits ou services. Cela pourrait signifier que les entreprises répercutent les coûts additionnels sur leurs clients pour préserver leur rentabilité. 23 % des personnes interrogées ont réduit leurs investissements, 20 % ont bloqué leurs projets et 21 % ont signalé une perte de compétitivité de leur entreprise. La perte de compétitivité peut provenir d'autres facteurs, les entreprises rencontrant des difficultés à préserver leur rentabilité et étant réticentes à investir dans des équipements, dans des projets en cours ou nouveaux. Ces résultats indiquent clairement que les augmentations du prix de l'électricité pèsent significativement sur les performances des PME, de nombreuses entreprises devant parfois faire des choix difficiles.

Toutefois, peu d'entreprises ont déjà commencé à réduire leurs effectifs (2 %). Ce chiffre devra assurément être suivi de près au cours de l'année.

Conséquence de l’augmentation des prix de l’énergie sur les bénéfices

Une autre façon d'aborder cette question est de la considérer sous l'angle de la rentabilité. Comme 75 % des entreprises touchées par la hausse des prix constatent une baisse de leurs bénéfices, on peut en conclure que l'augmentation des coûts de l'énergie a déjà un impact significatif sur leur rentabilité. De plus, on peut s'attendre à ce que la réduction des marges bénéficiaires limite la capacité des employeurs à augmenter les salaires, ce qui, combiné à la hausse de l'inflation, n'est pas une bonne nouvelle pour les consommateurs français.

Estimation de la montée des prix de l’électricité

Si on leur demande d'estimer en pourcentage la perte de rentabilité due à la hausse des prix de l'énergie, les réponses correspondent à celles de la question ci-dessus sur l'ampleur de l'augmentation : 43 % estiment que leurs bénéfices ont diminué de 5 à 10 %, et 24 % constatent une perte de rentabilité de 11 à 20 %. Cela laisse à penser que la perte de rentabilité a été jusqu'à présent plus ou moins proportionnelle à la hausse des coûts de l'énergie. Si cette situation devait s'aggraver, cela pourrait signifier que l'impact des coûts énergétiques commence à porter une atteinte importante et durable aux entreprises. 

Lorsque nous interrogeons directement les participants, qu’ils aient observé une baisse des profits ou non, sur le risque que la hausse du prix de l'électricité fait courir à leur entreprise, nous obtenons le résultat suivant :

Risques de fermetures de PME avec l’augmentation des prix de l’électricité

23% des personnes interrogées pensent que leur entreprise risque déjà de ne pas pouvoir poursuivre ses activités en raison de l'augmentation du prix de l'électricité, tandis que 42 % estiment que leur entreprise devrait pouvoir rester à flot, mais qu'elle risque de devoir mettre la clé sous la porte si les prix continuent de grimper. Ce constat est préoccupant, car il indique qu'un bon nombre d'entreprises subissent la pression de la hausse des prix de l'électricité. Toutefois, 23 % des personnes interrogées pensent que leur entreprise peut encore faire face à de nouvelles hausses avant d’être inquiétée par une fermeture. Il est important de suivre l'évolution de cette situation, qui pourrait devenir alarmante pour de nombreuses entreprises si l’augmentation du prix de l'électricité persiste.

Impact sur le bien-être des employés

Au-delà des performances de l'entreprise, l'impact de la hausse des prix de l'électricité se fait sentir sur le lieu de travail. Dans la vie quotidienne des employés, cela se traduit par une diminution de l'utilisation des systèmes de contrôle de la température, par exemple, en n'ajustant pas le réglage de la climatisation ou du chauffage. 67 % des entreprises interrogées ont déjà pris de telles mesures. Et parmi cette partie de notre échantillon de PME, 76 % pensent que cela a eu un impact négatif sur le bien-être de leurs employés.

Sécurité énergétique : fréquence des coupures de courant et impact sur les PME

Ici, nous examinons la question de la sécurité énergétique au-delà du coût de l'électricité. Voici les constats tirés de notre enquête :

  • 22 % des entreprises ont subi des coupures de courant plus sérieuses ou plus fréquentes que les années précédentes en raison des problèmes d’approvisionnement.
  • 34 % ont subi des coupures de courant, mais guère plus que les années précédentes.
  • 30 % n'ont pas subi de coupures de courant, mais s'attendent à en subir au cours des prochains mois.
  • 13 % n'ont subi aucune coupure et ne s'attendent pas à en subir dans un futur proche.

En outre, parmi les PME qui ont subi des coupures de courant :

  • 48 % déclarent que cela a significativement affecté les performances de l'entreprise.
  • 45 % affirment que cela a eu un impact minime sur les performances de l'entreprise.
  • 7 % ne signalent aucun impact sur les performances de l'entreprise.

De plus, parmi ces structures, les principaux effets sur les performances de l'entreprise sont les suivants :

  • 45 % accusent une réduction de la production.
  • 36 % signalent une réduction des investissements.
  • 35 % pointent du doigt un stress chez les travailleurs.
  • 29 % font état d'une incertitude.
  • 25 % révèlent une perte de compétitivité.
  • 15 % valorisent la nécessité d'investir dans le remplacement ou la réparation des machines endommagées.

Quant aux PME interrogées n’ayant pas subi de coupure mais s’attendant à en constater prochainement, 42 % pensent que ces incidences auront un impact important sur leur entreprise, tandis que 56 % considèrent que les retombées seront minimes. Seules 2 % estiment que les coupures de courant n'auront aucune influence.

En ce qui concerne les effets prévus sur les performances de l'entreprise, la majorité (60 %) des structures prévoyant un impact minime ou significatif sur leur activité anticipe une baisse de production, tandis que 42 % craignent des avaries sur les équipements. Parmi les autres conséquences attendues, citons une réduction des investissements (32 %), des pressions pour arrêter les projets (27 %) et une réduction potentielle de main-d'œuvre en raison d'une perte de compétitivité (14 %).

Ces données suggèrent que tant la hausse du prix de l'électricité que l'insécurité énergétique constituent les deux préoccupations majeures des PME françaises. En effet, plus de 96 % des personnes interrogées ont signalé une hausse des prix et 22 % a subi davantage de coupures de courant que les années précédentes. Les PME constatent déjà des effets négatifs sur les performances de nombreuses entreprises ayant pour conséquences les plus fréquentes une baisse de production, une perte de compétitivité et une réduction des investissements. Tout cela soulève la question : comment les PME gèrent-elles cette situation ?

Comment les PME font-elles face à cette situation ?

Examinons maintenant les mesures que prennent les PME en France pour atténuer les effets de la hausse du prix de l'électricité et de la précarité énergétique. Ces mesures comprennent la réduction de la consommation d'énergie, l'augmentation de l'utilisation des énergies renouvelables et les aides de l'État.

Réduction de la consommation d'énergie

52 % des entreprises dont les performances ont été affectées par cette hausse de prix déclarent avoir mis en œuvre des mesures visant à réduire la consommation électrique, ce qui laisse entendre que l'une des solutions visant à atténuer les hausses de prix consiste pour les PME à surveiller de plus près leur consommation d'énergie.

Utilisation de l'énergie renouvelable

43 % de l’ensemble des personnes interrogées ont indiqué que leur entreprise utilisent déjà de l’énergie issue de sources renouvelables, 47 % ne l'ont pas encore fait, mais s'y intéressent.

Parmi ceux qui ont déjà recours à des énergies renouvelables, la majorité (75 %) déclare utiliser des panneaux solaires, ce qui en fait la forme d'énergie renouvelable la plus courante, suivie par l'énergie hydroélectrique (44 %) et l'énergie éolienne (22 %).

En ce qui concerne la part d'électricité fournie par des énergies renouvelables, 37 % déclarent qu'elle se situe dans une fourchette allant de 11 à 20 %, tandis que 29 % indiquent qu'elle oscille entre 21 et 30 %. De plus, 87 % affirment que leur entreprise envisage d'accroître le recours aux énergies renouvelables à l'avenir. Cela tend à montrer que si de nombreuses PME ont déjà progressé dans ce domaine, un grand nombre d'entre elles prévoient d'en faire encore plus dans les années à venir. 

Demande d'aide de l'État

33 % des personnes interrogées ayant observé un impact sur les performances de leur entreprise déclarent que celle-ci bénéficie déjà d'une aide de l'État, tandis que 36 % l'ont demandée, mais ne l'ont pas encore reçue. De plus, 16 % des répondants savent que l'aide existe, mais ils n'en ont pas encore fait la demande. À noter que tout de même 14 % ne sont pas sûres ou ignorent tout bonnement que des aides peuvent leur être attribuées. 

Les dispositifs d’aide aux PME

Parce que les difficultés rencontrées par les entreprises diffèrent selon leur taille, le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs d’aide adaptés. Voici ceux proposés aux PME pour leur permettre de faire face à la hausse des prix de l’énergie :

  • L’amortisseur électricité
  • Le guichet d’aide au paiement de factures de gaz et d’électricité
  • Le report du paiement des impôts et cotisations sociales
  • L’étalement des factures d’énergie
  • Les recours en cas de litige

Ainsi, même si certaines jouissent en ce moment des dispositifs gouvernementaux, il est à souligner qu’une majorité des PME affectées par la hausse des prix de l’électricité (67 %) se retrouvent à l’heure actuelle sans accompagnement. Si cette situation persiste, l’avenir de ces entreprises pourrait être en jeu. En effet, selon 60 % des personnes interrogées conscientes de l’existence de dispositifs de l’État, les aides sont indispensables à la continuité de l’activité de leur entreprise. Pire, pour 27 %, elles ne sont pas suffisantes à elles-seules pour assurer la pérennité de leur organisation.

Les aides de l’état sont nécessaires pour permettre aux entreprise de faire face à la montée des prix de l’électricité

Les formes d'aide les plus courantes reçues ou sollicitées sont les subventions pour la transition vers des systèmes et des équipements électriques à faible consommation (54 %) et des aides financières (43 %). 

Parmi les entreprises qui déclarent être au courant de l'aide de l'État, 50 % se rendent compte, avec l’augmentation des prix de l’électricité, qu’elles utilisaient plus d’énergie que nécessaire 

Plan de sobriété énergétique

Pour faire face aux pénuries et à l'augmentation des prix de l'énergie dans un contexte géopolitique incertain et de dérèglement climatique, le gouvernement français a mis en place un plan de sobriété énergétique à l'automne 2022. 

L'objectif principal de ce plan est d'encourager un changement des habitudes de consommation d'énergie pour tous (fonction publique, entreprises et particuliers) afin d'en réduire de manière notable la consommation et d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. 

Ce plan comprend 15 actions concrètes à mettre en œuvre pour les entreprises et encourage l'adoption de bonnes mesures pour atteindre ses objectifs. Il a été élaboré au cours de l'été 2022 par neuf groupes de travail provenant de différents secteurs, dont l'industrie, le logement, les transports, le numérique et les télécommunications, les sports et les collectivités locales. Il établit une feuille de route générale, car il concerne le collectif : les ménages français, les entreprises et l'État.

Logiciels et gestion de l'énergie

Les logiciels pour audit énergétique constituent un autre moyen intéressant de gérer la hausse des prix et l'insécurité énergétique croissante.

Notre enquête montre que 18 % des personnes interrogées utilisent un logiciel pour audit énergétique depuis déjà longtemps, 29 % viennent de commencer suite à la hausse du prix de l'électricité, 46 % s'y intéressent et 7 % ne sont pas intéressés.

Pour ceux qui utilisent déjà cette solution, leur principal objectif est l'économie d'énergie, comme l'indiquent 32 % des personnes interrogées. Les 5 autres raisons les plus courantes sont les suivantes :

  • Savoir si l’énergie est consommée efficacement ou non (27 %)
  • Prévoir la consommation d'énergie (26 %)
  • Savoir quelles étapes des processus consomment le plus (25 %) 
  • Créer des rapports sur la consommation d'énergie (24 %) 
  • Suivre les dépenses en temps réel (24 %) 

Lorsque l'on pose la même question à ceux qui n'utilisent pas encore de logiciels pour audit énergétique, mais qui s'y intéressent, 44 % déclarent aussi que l'économie d'énergie est leur priorité. Cela semble, de ce fait, être une question prioritaire pour les deux groupes. Parmi les autres motivations similaires avancées par les personnes souhaitant à terme avoir recours à ces outils figurent les perspectives de : 

  • Savoir quelles étapes des processus consomment le plus (35 %)
  • Suivre les dépenses en temps réel (30 %)
  • Optimiser la demande d'énergie (30 %)
  • Créer des rapports sur la consommation d'énergie (14 %)

Il y a une autre découverte intéressante. La principale raison pour laquelle les personnes intéressées n'utilisent pas encore les logiciels pour audit énergétique est la suivante : ils avaient sous-estimé jusqu’à présent leur utilité (55 %).

Quelques recommandations pour les PME

1.  Renseignez-vous sur les aides et subventions de l'État : ces dispositifs peuvent s'avérer utiles pour lutter contre l'insécurité énergétique et la hausse des prix de l'électricité.

2.  Envisagez de passer aux énergies renouvelables : les énergies renouvelables ne sont pas seulement plus écologiques en vous permettant de limiter votre empreinte carbone, elles sont également susceptibles d’être moins vulnérables face à l'instabilité géopolitique à l'origine de l'insécurité énergétique que nous connaissons actuellement.

3.  Utilisez un logiciel pour audit énergétique : ce type d’outil offre une large gamme de cas d'utilisation pour surveiller, contrôler et optimiser votre consommation d'énergie. 

4.  Adoptez des mesures d'économie d'énergie : il peut s'agir de baisser la température des bureaux, d'éteindre les lumières et les appareils électroniques lorsqu'ils ne sont pas utilisés, de recourir à des appareils à faible consommation d'énergie, d'investir dans l'isolation et l'imperméabilisation, etc.

5.  Contrôlez et suivez la consommation d'énergie : cela peut aider à identifier les domaines où la consommation d'énergie peut être réduite, ce qui permet de réaliser des économies.

6.  Négociez les contrats énergétiques : bien qu'il puisse être difficile de trouver une offre intéressante dans les conditions actuelles, l'étude des différentes options et la négociation des contrats peuvent potentiellement vous garantir un taux plus favorable.

7.  Investissez dans les technologies à haut rendement énergétique : la mise à niveau vers des technologies à haut rendement énergétique, comme l'éclairage LED ou les appareils à haut rendement énergétique, peut contribuer à réduire la consommation d'énergie et les coûts à long terme.

Principaux points à retenir

La conclusion la plus importante de notre étude est peut-être que la hausse des coûts de l'énergie et l'insécurité énergétique ont déjà un impact considérable sur les PME françaises : les principales conséquences étant l'augmentation des prix des produits ou des services, la perte de compétitivité, la réduction des investissements et le blocage des projets. De nombreuses entreprises s'attendent à une aggravation des ces deux problèmes au cours des prochains mois, d'où la nécessité de mettre en place des stratégies et des mesures pour y faire face. Les meilleurs moyens pour contrer la hausse des prix et l'insécurité énergétique restent encore les aides et subventions de l'État, les énergies renouvelables et les logiciels pour audit énergétique.

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels pour audit énergétique pour trouver l’outil qu’il vous faut.


Méthodologie

Pour collecter les données de ce rapport, nous avons mené une enquête en ligne entre octobre et novembre 2022 regroupant la participation de 350 répondants. Les critères de sélection des participants étaient les suivants :

  • Réside en France
  • Propriétaires, cadres dirigeants ou cadres supérieurs de PME (entreprises de 2 à 250 salariés) fondées depuis au moins un an.
  • Travaillant dans des entreprises où une partie importante des employés fréquente régulièrement un lieu de travail/bureau physique.


Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.


Partager cet article

À propos de l'auteur

Sabrina, analyste de contenu pour GetApp, suit les dernières tendances technologiques et donne des conseils stratégiques aux PME. Fan de cinéma, rock et tennis.

Sabrina, analyste de contenu pour GetApp, suit les dernières tendances technologiques et donne des conseils stratégiques aux PME. Fan de cinéma, rock et tennis.